Aller au contenu. | Aller à la navigation

Information sur la prédistribution de comprimés d'iode
Sections
Vous êtes ici : Accueil Avis officiels Information sur la prédistribution de comprimés d'iode

Information sur la prédistribution de comprimés d'iode

Savez-vous que faire en cas d'accident nucléaire ?

Information sur la prédistribution de comprimés d'iodes

 

Où disponible ?
Depuis le 6 mars, les boîtes d’iode stable sont mises à disposition via toutes les pharmacies de Belgique.

 

Pour qui ?
Il est recommandé d’aller chercher des comprimés d’iode aux moins de 18 ans.
Plus vous êtes jeune, plus vous êtes sensible aux effets de l’iode radioactif. Il est donc conseillé, sur l’ensemble du pays, aux familles ayant des enfants et jeunes jusqu’à 18 ans, ainsi qu’aux femmes enceintes et aux femmes qui allaitent d’aller chercher une boîte de comprimés d’iode. Cette recommandation s’applique aussi à toutes les collectivités de (petite)enfance (crèches, écoles maternelles, primaires et secondaires).

Cependant, personne ne peut être exclu de cette démarche préventive.

! Attention : pour les adultes de plus de 40 ans la prise de comprimés d’iode est moins indiquée. Les comprimés d’iode stable saturent la glande thyroïde, afin de ne plus absorber d’iode radioactif. Chez les personnes de plus de 40 ans, le fonctionnement de la glande thyroïde est souvent perturbé. Cependant, les désavantages de la prise de comprimés (les effets indésirables) peuvent être plus importants que les avantages. Il est recommandé aux adultes de plus de 40 ans de demander conseil à leur médecin.

 

Comment en obtenir en tant qu’individu / famille ?
Il est demandé aux individus / familles d’aller chercher des comprimés d’iode chez leur pharmacien, muni des cartes d’identité de tous les membres de la famille. Le pharmacien leur remettra une boîte de comprimés pour 4 personnes.
Les comprimés d’iode sont gratuits.

 

Comment en obtenir en tant que collectivité ?
Toutes les collectivités liées à l’enfance ou la petite enfance dans l’ensemble du pays sont invitées à aller chercher des comprimés d’iode pour leur personnel, leurs clients ou tout visiteur.
Afin de déterminer le nombre de boîtes de comprimés d’iode, les collectivités peuvent utiliser une calculatrice disponible sur www.risquenucleaire.be pour obtenir le bon nombre de boîtes sur base du nombre de personnes présentes par catégorie d’âge.

 

Questions ?
Toutes les informations générales sur les comprimés d’iode peuvent être trouvées sur www.risquenucleaire.be

Les citoyens ayant des questions spécifiques sur les comprimés d’iode peuvent contacter leur médecin traitant ou leur pharmacien. Ils sont les mieux placés pour répondre à ces questions.

 

 

 

SAVEZ-VOUS QUE FAIRE EN CAS D'ACCIDENT NUCLEAIRE ?


La Belgique compte cinq sites nucléaires à Doel, Tihange, Mol, Dessel et Fleurus. Par ailleurs, les centrales nucléaires de Chooz (France) et de Borssele (Pays-Bas) sont proches de nos frontières. Le risque d’un accident nucléaire sur l’un de ces sites est faible mais n’est pas inexistant. En cas d’accident, protégez-vous en vous mettant à l’abri.


Que pouvez-vous faire dès à présent pour vous préparer à un éventuel accident nucléaire ?

• Inscrivez-vous à BE-Alert (www.be-alert.be) être averti par les autorités en cas de situation d’urgence ;
• Informez-vous sur www.risquenucleaire.be ;
• Rendez-vous chez votre pharmacien pour y recevoir des comprimés d’iode à conserver chez vous. Attention, pour les adultes de plus de 40 ans la prise de comprimés d’iode est moins indiquée. Il est recommandé de demander conseil à votre médecin.

Comment vous protéger en cas d’accident nucléaire ?

• Rentrez ou restez à l’intérieur. La mise à l’abri est la meilleure manière de se protéger. Entrez dans le bâtiment le plus proche ; restez à l’intérieur jusqu’à ce que vous receviez le message indiquant le fait que la situation est à nouveau sûre.
• Fermez portes et fenêtres et coupez les systèmes de ventilation. Installez-vous dans une pièce centrale, de préférence au rez-de-chaussée du bâtiment. Eloignez-vous des fenêtres, elles offrent moins de protection qu’un mur.
• Ecoutez les recommandations des autorités. Informez-vous des bonnes actions de protection communiquées par les autorités via la radio, la télévision, les sites web et comptes officiels sur les médias sociaux.

 

Actions sur le document